Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Beaulieu, Agence immobilière VANNES 56000

VANNES - Tourisme : A la découverte des Fortifications de l'Intra muros

Publiée le 09/05/2015


L’évolution de l’enceinte médiévale vue depuis ses murs.
Vannes a conservé environ les 3/4 de ses remparts. Ce circuit vous permettra de découvrir les éléments les plus remarquables.

La Porte St Vincent

Après la porte, tourner à droite dans la venelle de la Tour Trompette. Ce passage permet de gagner la Porte Calmont.

La Porte Calmont

Cette porte fut édifiée à la fin du XIVe siècle lors de l’extension de l’enceinte vers le sud. Défendue par une tour, elle comporte deux passages, la porte charretière et celle pour les piétons. On fermait les portes grâce à des ponts-levis à flèches dont on peut voir encore les traces dans les murs. Le grand bâtiment qui domine les jardins fut construit vers 1780 sur les ruines du château médié- val édifié par Jean IV, duc de Bretagne à la fin du XIVe siècle. Il n’en a gardé que le nom : le château de l’Her- mine. Cette grande demeure a servi de résidence privée, de trésorerie principale, d’école de droit. Aujourd’hui, elle appartient à la ville et les salles du rez de chaussée abritent des expositions.

La Porte Poterne
Elle ne présente aucun système défensif, elle fut percée à la fin du XVIIe siècle. C’est à partir de cette époque que certaines parties des remparts seront vendues ou louées à des propriétaires privés qui y construiront leurs demeures. Une Vierge à l’Enfant orne le dessus de l’arc.

Les Lavoirs

Ces lavoirs construits entre 1817 et 1821 s’inscrivent dans le paysage le plus célèbre de Vannes. Les laveuses ou lavandières s’abritaient sous la galerie couverte pour rincer le linge dans la Marle. Le bâtiment fut restauré en 2006. Vous êtes au pied du bastion de la Garenne, construit au début du XVIIe siècle, c’est le dernier élément défensif ajouté à l’enceinte médiévale.

Sa terrasse permettait de recevoir de grosses pièces d’artillerie. Ces jardins dits « à la française » ont été aménagés dans les années 50, ils servent à présent de théâtre naturel pour les grandes fêtes de Vannes.

La Tour du Connétable

C’est la plus haute tour de l’enceinte, ajoutée à celle-ci au XVe siècle, c’est à la fois une tour de défense et une tour résidentielle. Son nom lui vient du Connétable Arthur de Richemont qui fut Duc de Bretagne de 1457 à 1458.Tout le long des courtines, la partie haute des murs est aménagée avec des mâchicoulis.

Le Mur gallo-romain

Après la tour Joliette construite au XVe siècle, on peut voir une partie de mur où alternent briques et moellons de granit. C’est la partie la plus ancienne de la fortification, construite au III siècle à l’époque gallo-romaine.

La Porte prison

Amputée d’une de ses tours à la fin du XIXe siècle, cette porte est la plus imposante porte médiévale de l’enceinte. Erigée entre le XIIIe et le XVe siècle, elle est surmontée d’un important corps de garde. On l’appelait la Porte St Patern avant de devenir un lieu d’enfermement à la fin du XVIIIe siècle, d’où son nom actuel.

La Porte St Jean

Totalement incluse dans le tissu urbain, cette porte percée à la fin du XVIIe siècle fermait à l’aide de grands vantaux en bois. Vers l’est, on peut découvrir la Tour du Bourreau construite au XVe siècle.

Notre actualité